Trouver un psychologue pour étudiant gratuitement à Paris 9ème


psychologue pour étudiant à paris


En France, plus de soixante universités proposent un large éventail de formations initiale et continue, allant des arts, lettres, langues, des sciences humaines, sociales, de la médecine et professions de santé, de l'ingénierie etc. Les universités françaises abritent à elles seules plus d' 1,7 millions d'étudiants. Aussi, faut-il ajouter à ce nombre d'étudiants, ceux inscrits dans les organismes privés, les écoles d'ingénieurs, les écoles de commerce, de communication ou de mode...

La dégradation de la qualité de vie des étudiants du fait d'une précarité sociale, économique et psychique n'est pas un phénomène nouveau. Elle s'est davantage encore retrouvée mise à mal depuis le début de la pandémie de Covid-19 du fait des mesures gouvernementales tel que le couvre-feu, affectant alors tant les rapports sociaux que les nécessités de la vie quotidienne : s'alimenter, se loger et disposer d'une connexion à internet pour avoir la chance de poursuivre ses études. Cette rareté des interactions sociales a eu pour conséquence de mettre en exergue la souffrance déjà présente avant l'isolement. Entre quatre murs, il est devenu d'autant plus difficile de préserver sa santé mentale, difficile aussi de ne pas reconnaître que "quelque chose ne va pas", les symptômes devenant de plus en plus handicapants, douloureux et criant des vérités étouffées depuis trop longtemps.

A ce contexte sanitaire et ses conséquences sans précédent se surajoutaient naturellement les obligations académiques : la réussite des études malgré le caractère inédit, à la fois des conditions d'examen ainsi que de l'état de santé mentale des étudiants en souffrance. Nombre d'enseignants ont fait preuve d'indulgence mais cela n'a pas toujours suffi, les critères de sélection ne pouvant être abaissés au prix de la réputation et de la qualité des enseignements français.

Commencer un cycle d'études et travailler pour remplir les conditions de réussite représentent pour une grande partie des étudiants une source d'angoisse, d'anxiété et de stress extrêmement importante. Nombreux sont les jeunes étudiants à la recherche d'un psychologue gratuitement, parfois en ligne, spécialement pour un burn-out. Débordés par leurs exigences d'abord puis celles des enseignements, la perspective d'un abandon est parfois la seule voie qui semble se présenter afin d'espérer aller mieux.

Toutefois, avant d'en arriver là, ceux qui désirent trouver un psychologue gratuitement pour étudiant à Paris ou en province, mais qui, faute de trouver un clinicien prêt à adapter ses honoraires aux possibilités financières de l'être en souffrance, se tournent vers les centres médico-psychologiques (CMP) afin de bénéficier d'une aide psychologique gratuite car remboursée par la sécurité sociale. Les perspectives d'avenir s'amenuisent alors d'autant plus, en découvrant que les délais d'attente sur les listes d'inscriptions en CMP dépassent deux ans en moyenne.

Pour faire face à cette vague de souffrance psychique et réagir, le gouvernement a proposé en mars 2021, la mise en oeuvre de "chèque psy étudiant" à l'instar d'un coupon alimentaire, les chèques psy étudiant sont des "avoirs" qui permettent aux étudiants de consulter un psychologue gratuitement, ou pour mieux le dire, sans avancer de frais, puisque ce sont les contribuables par le biais de la sécurité sociale qui financent ce dispositif.
Cette réponse à la souffrance psychique des étudiants n'est pas parfaite, bien qu'elle ait tout de même le mérite d'exister. Les étudiants souhaitant rencontrer un psychologue doivent choisir sur une liste le professionnel ayant accepté d'être conventionné, c'est-à-dire payé par l'État au prix déterminé par l'État. Le nombre de chèques psy étudiant est limité à trois séances de 45 minutes chacune. Il s'agirait donc de régler l'affaire de la souffrance d'une vie entière en trois séances.. Comme un effet de baguette magique, ces trois séances seraient-elles considérées suffisantes pour apaiser la souffrance et offrir l'opportunité à l'être de construire un avenir meilleur ?

Si cette initiative respectable permet d'éviter les situations de crise et passages à l'acte suicidaire dans un premier temps, elle ne saurait se substituer à tout travail de psychothérapie ou de psychanalyse, fruit du désir de l'être et cela quelles que soient ses possibilités financières, comme le propose le RPH-École de Psychanalyse par l'intermédiaire des Consultations Publiques de Psychanalyse à Paris et en province, en ville ou par téléphone, un dispositif unique créé par le Docteur de Amorim il y a déjà plus de 20 ans.

Si vous souhaitez en savoir plus et rencontrer un psychologue pour étudiant à Paris 9, je vous invite à m'appeler au 0615304040.